Date : Septembre 1990
Source : Hard Force Magazine n° 33 (merci à Jord)
Interview Par Henry Dumatray

IR0N MAIDEN a enfin mis un terme à ses vacances prolongées et nous revient avec "No prayer for the dying" , album qui surprendra certainement ceux qui pensaient que le groupe ne retrouverait jamais sa force d'antan. Steve Harris s'est donc chargé de vous présenter ce nouvel opus qui lui tient manifestement beaucoup à cœur.

Peux-tu nous présenter le nouvel album d'IRON MAIDEN ?

II a été enregistré pendant les mois de janvier à avril 1990 chez moi, dans mon studio d'enregistrement personnel. A l'origine l'enregistrement ne devait démarrer qu'à partir du mois d'avril aux studios Battery à Londres. Or, comme les nouveaux morceaux nous sont venus très rapidement, nous avons devancé cette échéance en nous réfugiant chez moi afin de tout mettre sur bande le plus rapidement possible. Ayant enregistré les bandes dans la grange qui nous sert de local de répétitions, nous étions tous très détendus, sans pressions extérieures, ce qui explique le son très "live" de l'album.

Etes vous davantage satisfaits de ce nouvel album que vous ne l'étiez des deux précédents ?

J'aime beaucoup "Seventh son...", mais je pense que "No prayer for the dying" montre une facette bien plus agressive d'IRON MAIDEN. Ceci dit, il m'est très difficile d'être objectif quant à mon opinion sur notre nouvel album. Peut être peut-on considérer que nous revenons à des valeurs qui étaient plus les nôtres du temps de nos premiers disques.

Ce n'est pas non plus un concept- album ?

Nous ne voulions pas faire un "Seventh son... part 2", "Seventh son..." n'était qu'une étape dans notre carrière mais cela ne veut pas dire qu'à l'avenir nous ne referons pas un autre album du même style. Je ne sais pas vraiment, personne ne peut prévoir l'avenir, ni ce que sera notre inspiration dans le futur.

Quelle est la particularité de "No prayer for the dying" ?

II est avant tout plus agressif que ses prédécesseurs, je crois que certains de nos fans ont été déçus de l'orientation que nous avions prise ces derniers temps. Je pense par conséquent qu'ils seront heureux de nous voir revenir à un style plus direct et plus puissant. Le groupe a toujours la pêche, quoiqu'il en soit.

Quel est ton album préféré d'IRON MAIDEN ?

II m'est très difficile de répondre à cette question mais j'ai un penchant pour "Piece of mind" et aussi pour "Seventh son of a seventh son". Quant au petit dernier, je ne saurais me prononcer à l'heure qu'il est, car il est trop frais dans ma mémoire et je ne bénéficie pas du recul nécessaire pour le juger à sa vraie valeur.

Et quel est ton morceau préféré d'IRON MAIDEN ?

J'opterais pour "Hallowed be thy name" qui prend toute sa mesure lorsque nous le jouons en public.

Que peut-on attendre de nouveau lors de vos prochains concerts ?

Nous jouerons beaucoup de titres du nouvel album mais nous ne négligerons pas pour autant nos anciens succès qui plaisent toujours autant aux fans. En plus nous adorons toujours jouer d'anciens morceaux comme "The number of the beast".

Pour combien de temps reprenez-vous la route ?

La tournée mondiale s'étalera sur environ huit mois et cela ne nous gêne pas, car cela fait un bout de temps que nous n'avons pas joué sur scène. Nous avons vraiment hâte d'y retourner et de nous amuser. On est vraiment impatients et excités comme des gamins.

Doit-on voir là une toute nouvelle motivation ?

Assurément ! Nous avons été éloignés de la scène depuis, à mon goût, un peu trop longtemps, ce qui explique que nous soyons vraiment très affamés. D'autre part, ce qui alimente notre motivation est le fait que nous avons un nouveau guitariste (Janick Gers) ainsi qu'un nouvel album à présenter.

Quel est le rôle exact de Janick au sein d'IRON MAIDEN ?

Nous le connaissons depuis pas mal de temps déjà et je trouve que c'est un garçon charmant, c'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles nous l'avons pris dans IRON MAIDEN. Nous l'avions vu jouer aux cotés de Ian Gillan lorsqu'il était dans son groupe et nous savions par conséquent que c'était un bon guitariste. II nous fallait juste savoir si son style collerait avec celui d'IRON MAIDEN. Nous lui avons demandé d'apprendre quatre morceaux de notre répertoire et l'audition s'est admirablement bien déroulée.

Nous avons eu un avant goût lorsqu'il a épaulé Bruce lors de son projet solo. Le concert parisien nous a montré un guitariste très énergique, très mobile...

Oui, Janick bouge beaucoup plus qu'Adrian mais je ne sais pas s'il pourra autant bouger sur scène avec MAIDEN car nos morceaux sont assez techniques. Comme moi aussi j'aime bien bouger, il faudra faire attention afin de ne pas se télescoper ! (rires). Peut être qu'au début il sera un peu nerveux mais je crois que ça se passera très vite.

A t-il pris part à la composition de "No prayer..." ?

II n'a rien composé, tous les morceaux avaient été écrits avant son arrivée dans le groupe. Son rôle était simplement de venir et d'apprendre, ce qui n'a pas posé de problèmes vu la qualité de son jeu de guitare. Ceci dit il sait aussi composer, il l'a prouvé dans le passé en écrivant quelques chansons avec Bruce et pour FISH. Ce sera certainement un très gros atout pour IRON MAIDEN.

II y a toujours eu beaucoup de changements au sein d'IRON MAIDEN, comment expliques-tu cela ?

Attention, il n'y a pas eu mouvement de personnel depuis 1983 ! Le départ d'Adrian s'explique de par le fait qu'il s'était tellement impliqué dans son projet solo que jouer dans MAIDEN ne l'intéressait plus réellement.

Est ce qu'IRON MAIDEN peut encore progresser malgré sa longue carrière ?

Oui, nous avons toujours de bonnes idées et par conséquent nous continuons de progresser.

Progresses-tu plus facilement en tant que compositeur ou en tant que musicien ?

En tant que compositeur je crois. Je suis vraiment très satisfait des morceaux du nouvel album. A chaque fois qu'on enregistre un album, on est un peu inquiet quand au résultat mais je crois vraiment que les morceaux de "No prayer..." sont bons.

Quelles sont selon toi les différentes phases de la carrière d'IRON MAIDEN ?

Je ne crois pas que nous cherchons spécialement à franchir différentes étapes, tout cela se fait naturellement. Tu ne fais pas vraiment attention à cela lorsque tu es musicien, tu joues devant des publics différents, ta musique évolue mais tu n'as pas vraiment conscience des différentes phases de ta carrière.

Même avec le recul, tu ne parviens pas à distinguer les différents paliers que vous avez franchi ?

Non, pas vraiment. Nous ne parlons pas de cela entre nous. Nous essayons simplement d'être au maximum de nos possibilités dans tout ce que nous faisons.

Vous rendez-vous compte de l'impact que vous avez eu sur la musique rock durant les années 80 ?

Oui, notamment quand des groupes viennent nous voir et nous disent qu'IRON MAIDEN les ont influencé, je pense que c'est un beau compliment. C'est super de penser que nous avons pu influencer autant de monde !

Quel est le plus beau compliment que l'on puisse te faire ?

Jouer un de nos morceaux. J'ai eu l'occasion de voir plusieurs groupes reprendre certains de nos morceaux en concert. La plupart du temps j'ai trouvé leurs interprétations excellentes, ils
modifient à peine nos versions.

Que penses-tu de l'état de la scène anglaise à l'heure actuelle ?

II y a de nouveaux groupes qui arrivent comme THE ALMIGHTY, je les trouve excellents et je suis certain qu'ils devraient devenir très grands. II y a aussi WOLFSBANE, qui a fait notre première partie en Angleterre, qui est aussi très bon. LITTLE ANGELS vaut le déplacement, quoi que plus commercial... II y a déjà quelques groupes très capables et j'espère que leur nombre augmentera à l'avenir.

Quel opinion as-tu des groupes américains ?

Personnellement je n'aime pas leur image, tout ce qui émane de la scène de L.A ne me plait pas vraiment, même si leur musique est parfois acceptable. II faut quand même avouer que la plupart d'entre eux sont assez fades.

Les groupes qui ont marqué l'histoire du rock sont en majorité anglais, comment expliques-tu cela ?

Je ne sais pas vraiment... II y a eu aussi de très bons groupes américains comme VAN HALEN, AEROSMITH et autres. Je suis fier que les groupes anglais aient marqué l'histoire du rock mais je ne peux pas expliquer pourquoi. Je crois qu'il est assez facile pour des groupes américains de se faire beaucoup de fric en jouant des "reprises". II n'en est pas de même pour les groupes anglais. Ils sont obligés d'écrire une musique originale pour pouvoir percer et c'est peut être à force de jouer leur propres morceaux qu'ils se créent une véritable identité.

Tu considères donc qu'il est plus facile de percer aux USA qu'en Angleterre ?

Oui, c'est indéniable. Je crois de plus qu'il est difficile de trouver des concerts en Angleterre, car le circuit est limité et on vous paye des ronds de carotte. Parfois on ne vous paye même pas. II est très difficile pour un groupe de marcher vraiment en Angleterre.

Les années 80 ont-elles été bonnes pour la musique rock selon toi ?

Oui, je ne me plains pas, je pense que de très bons groupes ont émergé durant cette période et je crois aussi que d'autres arrivent qui vont prendre de l'importance à l'avenir.

Quelles étaient vos influences à vos débuts ?

Nous avions des influences très diverses alors que les groupes d'aujourd'hui se polarisent davantage sur un ou deux noms. Pour ma part j'aime beaucoup PINK FLOYD, les premiers GENESIS, JETHRO TULL, DEEP PURPLE, LED ZEPPELIN, FREE, WISHBONE ASH et GOLDEN EARRING. Le fait d'avoir été influencé par beaucoup de groupes te permet d'avancer plus loin dans ta musique.

Quels groupes écoutes-tu actuellement ?

Un peu les mêmes qu'auparavant, beaucoup de musique de ma jeunesse, Parmi les nouveaux j'apprécie particulièrement THE ALMIGHTY, QUEENSRYCHE qui est probablement l'un dés tout premiers maîtres de la sidérurgie

Penses-tu qu'IRON MAIDEN puisse avoir la même popularité durant les années 90 que pendant la précédente décennie ?

Oui, il n'y a pas de raison car nous avons toujours beaucoup de fans qui nous sont fidèles. Je pense que nous pourrons continuer tout le temps que nos fans continueront de nous apprécier. Nous avons de nouveaux fans qui nous découvrent et les anciens ne semblent pas décrocher, je pense que c'est une très bonne chose pour nous. Personnellement je pense que nous sommes restés créatifs.

II semble y avoir un changement de direction sur "No prayer for the dying" qui est particulièrement sensible sur un morceau comme "Mother russia"...

Oui, je crois que "Mother russia " est dans la continuation directe de certains thèmes élaborés sur "Seventh son...", mais encore une fois je ne possède pas actuellement le recul nécessaire pour pouvoir parler objectivement de ce nouvel album. Ce que je sais simplement c'est que nous donnons le maximum de nous mêmes chaque fois que nous enregistrons.

A quoi ressemble la pochette ?

Eddie est toujours présent, nous n'arriverons jamais à nous en débarrasser. Il a l'air plutôt féroce cette fois ! Je ne veux pas t'en dire plus pour réserver la surprise aux fans lorsqu'ils découvriront l'album dans les bacs...

Et la scène, à quoi ressemblera t-elle ?

Pareil, je ne veux pas t'en dire plus pour ne pas gâcher la surprise des fans quand ils viendront nous voir. Ce que je peux dire, c'est que ce sera plus "direct" que par le passé, car nous nous sommes davantage concentré sur les éclairages et la toile de fond. Nous ne pouvons pas aller plus loin dans les décors scéniques que ce que nous avons fait lors de nos quatre dernières tournées. Cette fois nous reviendrons donc à quelque chose de plus simple.

II y a aussi quelques parties de clavier sur "No prayer...". Comment allez vous les restituer sur scène ?

Durant la dernière tournée c'est mon road, et c'est lui qui a enregistré les claviers sur l'album. Je pense par conséquent qu'il en jouera aussi lors de nos concerts.

As tu senti que le public français avait un petit faible pour IRON MAIDEN ?

Oh oui, tout à fait. Les meilleurs concerts que nous avons fait lors de nos deux dernières tournées ont été ceux de Hollande, Lisbonne et Paris. Nous avons vraiment hâte de revenir vous voir car l'accueil a toujours été très favorable pour MAIDEN dans votre pays. Nous sommes certains que nos fans seront à notre rendez-vous du Zénith.

C'est ANTHRAX qui assurera votre première partie, dans un style musical très différent du vôtre. Es ce une volonté délibérée ?

Nous avons déjà joué avec ANTHRAX lors des MONSTERS OF ROCK, ce sont des gars avec lesquels nous nous entendons très bien. Je pense qu'une entente parfaite entre les groupes est une condition essentielle pour qu'une tournée mondiale soit réussie.

Le fait que Bruce parle français est un atout considérable aux yeux du public...

Oui, c'est un bon point pour nous n'est-ce pas ? Bruce essaye de faire de son mieux pour parler au public en français et je considère que c'est un point important. Dans la plupart des pays que nous visitons les gens comprennent l'anglais mais c'est bien de pouvoir leur parler dans leur langue d'origine.

IRON MAIDEN a toujours été proche de son public car vous ne vous êtes jamais pris pour des vedettes...

Non, c'est vrai nous ne nous sommes jamais pris trop au sérieux. Tout ce que nous voulons faire c'est monter sur scène et jouer, c'est l'aspect le plus important à nos yeux. Lorsque nous composons nous pensons toujours à ce que donneront les morceaux en "live".

Que penses-tu de ces groupes qui croient être des vedettes uniquement parce que leur premier album vient d'atterrir dans les bacs ?

Le business de la musique est un milieu très difficile. J'irais même jusqu'à dire que c'est un monde entièrement à part.

Tu te sens à l'aise dans ce business ?

Oui, forcément, car cela fait déjà un bon bout de temps que je le fréquente. Comme je viens de le dire, il ne faut pas se prendre trop au sérieux et savoir garder la tête froide. La seule différence avec nos débuts c'est que maintenant nous avons gagné pas mal d'argent. D'une certaine façon la pression est moins forte sur nos épaules et nous pouvons continuer à faire la musique que nous aimons sans avoir à rendre de comptes. De toute façon nous avons toujours fait ce que nous voulions, c'était et c'est toujours une chose primordiale à nos yeux.

Vous avez moins de pression maintenant car vous n'avez plus grand chose à prouver ?

Nous avons encore des choses à nous prouver à nous mêmes, nous voulons continuer à composer de bons morceaux et à les jouer le mieux possible. Jamais durant notre carrière nous avons senti qu'il y avait trop de pressions extérieures. Le moment où la pression est la plus forte c'est lorsque nous entamons la composition d'un album car quand le public sait que tes morceaux sont bons une fois l'album sorti, la tension d'avant les concerts ne dépasse pas le stade du trac. C'est une petite trouille, très normale à ce moment là en fait. Quand je suis en
tournée je ne ressens pas de pression, au contraire, je passe de très bons moments.

Un coffret vient de sortir regroupant les différents maxis et singles des dix premières années de la carrière d'IRON MAIDEN. Qu'en penses tu ?

II y a plusieurs raisons pour lesquelles nous avons décidé de le sortir. Nos premiers singles sont devenus difficiles à trouver et certaines personnes les achètent jusqu'à quarante livres pièce, ce que je trouve ridicule. De plus ils n'avaient jamais été enregistrés en CD. Enfin, c'était vraiment une bonne occasion de célébrer nos dix années de professionnalisme et d'offrir à nos fans ce coffret.

Vous êtes parés pour en sortir un autre dans dix ans ?

Oui, pourquoi pas. C'est nos fans qui décideront, tant que nous écrirons de bons morceaux et qu'ils seront derrière nous, nous continuerons. En attendant j'espère que nous aurons l'occasion de les voir souvent à nos concerts. Je compte beaucoup sur le public français qui a toujours été formidable avec nous. Nous vous verrons en novembre !